Statut : 3 erreurs fréquentes des porteurs de projet à éviter !

  • Choisir votre statut avant de réaliser votre Business Plan

barbelésLorsque vous êtes en phase de création d’entreprise, la tentation est grande d’adopter un statut juridique avant même d’avoir réalisé votre business plan. C’est une erreur ! Pourquoi? Parce que chaque statut a des caractéristiques qui lui sont propres, et tel ou tel statut ne sera pas forcément adapté à votre cas personnel. Donc, ce faisant, vous prenez un risque en mettant “la charrue avant les boeufs”.

Ce sont les questions auxquellesvous allez répondre dans votre Business Plan qui vous aideront à déterminer quel statut choisir :

 

Allez-vous entreprendre seul ou bien avec des associés?

Allez-vous avoir besoin d’embaucher ou de sous-traiter? 

 

Par exemple, le statut de l’Auto-entrepreneur ne peut pas convenir pour une activité où vous aurez beaucoup de charges à payer, car avec ce statut, vous payez vos cotisations en fonction du C.A réalisé et non de vos bénéfices, donc il est adapté pour les petits projets, en général à domicile, mais surement pas pour une SARL !

 

  • Votre situation personnelle 

deuxième critère qui rentre en ligne de compte : votre situation personnelle. Si vous êtes marié ou célibataire, cela fait une grosse différence ! De même, en fonction de votre contrat de mariage(séparation de biens, patrimoine réduit aux acquets etc.) le statut que vous allez adopter ne sera pas le même, car il aura des implications juridiques et patrimoniales importantes.

Etes-vous prêt à mettre votre maison en hypothèque par exemple? Attention, car certains statuts comme l’Entreprise individuelle (E.I) ne font pas de distinction entre le patrimoine professionnel et individuel. Résultat : en cas de difficultés de gestion (dettes) de votre entreprise,vous et votre famille n’êtes pas protégés, et on pourra venir saisir vos biens…

 

  • Aller trop vite en besogne

etudeTrouver le statut le mieux adapté à votre cas personnel demande du temps et il vaut mieux intégrer toutes les contraintes et les conséquences de vos choix. Cependant, pas de panique ! Même pour des statuts à priori peu adaptés, il existe des options qui permettent de corriger certains points pénalisants.

Par exemple, même avec un statut juridique de société (SARL, EURL, EIRL etc.) vous pouvez choisir d’être imposé à l’impôt sur le revenu (IR) plutôt que celui sur les sociétés (IS) Il vous est aussi possible de renforcer la protection de votre patrimoine personnel avec un statut de micro-entreprise en faisant un acte notarié de “déclaration d’insaisabilité” en option pour L’EIRL.

Il est donc indispensable de bien s’informer auprès d’une chambre de commerce et d’industrie, d’un expert-comptable etc. qui pourront vous guider dans vos choix.

Parmi les nombreuses ressources disponibles sur le sujet, voici le site de l’Expert-comptable : http://www.l-expert-comptable.com/

Inscrivez-vous pour recevoir une formation complétement gratuite en 2 volumes !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>