Comment fixer ses prix en tant que Travailleur indépendant?

freelanceFixer le prix de ses prestations est un exercice assez difficile, et beaucoup de travailleurs indépendants s’y cassent les dents ! Casser les prix en espérant attirer les clients, ou, au contraire, surfacturer ses prestations (avec ou sans l’aide de “Big millions”, suivez mon regard…) peut vous coûter cher. Dans un cas comme dans l’autre, ce n’est pas la bonne stratégie. Voyons dans cet article comment s’y prendre.

Tout d’abord,j’avais écrit un précédent article sur ce thème, axé davantage sur les stratégies marketing en matière de prix. Aujourd’hui, nous allons voir comment déterminer la valeur réelle de votre travail. L’erreur la plus courante est de confondre la valeur individuelle et la valeur marchande de votre produit ou service.

La valeur marchande, c’est celle qui est fixée par le marché à l’opposé de la valeur individuelle, fixée par vous-même : “Je vaux tant”. Evidemment, la valeur individuelle et la valeur marchande s’opposent, car le prestataire et le client n’ont pas les mêmes intérêts. Faire des erreurs de débutants en matière de tarifs est normal, ce qui compte, c’est d’apprendre de ses erreurs pour les corriger la fois d’après, et progresser.
En tant qu’indépendant, vous saurez ainsi comment corriger le tir au prochain client. Il s’agit en fait de trouver le bon compromis entre la valeur que l’on estime pour notre prestation et la valeur donnée par le marché.

Pas de faux semblants

expert 2Beaucoup de Free-lances ont une fausse pudeur quant à leurs tarifs. Ils n’osent pas augmenter leurs prix. C’est une croyance limitante, car vous gérez un business, une entreprise, ce n’est pas un “p’tit boulot”, vous faîtes ça pour gagner votre vie et vos tarifs doivent vous permettre de vivre correctement.

Si un client objecte que vos prix sont trop élévés, vous pouvez contrer sa remarque en lui proposant une remise s’il vous confie un certain volume de travail ( par exemple -20% s’il vous confie la rédaction de 50 à 60 articles par mois pour un Rédacteur web) Si, au contraire, vos prix sont plus bas que la Concurrence, vous risquez de vous décrédibiliser, et d’être perçu comme un prestataire bas de gamme. Si vous possédez une réelle expertise dans votre domaine, il faut vous vendre au tarif d’un expert, c’est-à-dire cher.

 

Définir son taux horaire

C’est un passage obligé pour fixer ses prix, mais il y’a un petit calcul à faire pour trouver le “juste prix”. Le juste prix, c’est le coût de revient de votre travail + votre marge. Il faut commencer par déterminer le revenu mensuel net auquel vous voudriez vous payer, en prenant comme base de départ le salaire que vous gagneriez en faisant les mêmes tâches en tant que salarié. Vous aimeriez gagner 1600€ net? Parfait !

Multipliez ce salaire de base par 2. Cela permet de prendre en compte les charges sociales et fiscales que vous aurez à payer. Ajoutez ensuite 10% au montant ainsi obtenu. Ces 10% représentent les jours d’inactivité ( maladie, absence) et de congés. Ajoutez ensuite le montant moyen de vos charges de fonctionnement (loyer, electricité, frais de communication, mutuelle, assurance etc.) mettons 400€.
Vous obtiendrez le C.A mensuel a atteindre pour pouvoir vous payer ce salaire.

Pour terminer, divisez ce C.A par la moyenne d’heures travaillées dans le mois, par exemple 180 heures. (La moyenne légale à temps plein est de 169 heures) Voici le calcul :

1600 x2 = 3200€
+ 10% = 3520€
+ 400€ = 3920€ de C.A mensuel

3920/180 heures = 22€ H.T de l’heure
+ 19,60% de TVA = 26,31€ T.T.C de l’heure

Pour déterminer le prix de vente, il ne vous reste plus qu’à multiplier ce taux horaire par le nombre d’heures estimées pour effectuer le travail. Pour 2 heures, vous pourrez facturer votre client : 26,31€ x2 = 52,64€.

 

machine a ecrire 2

 

Pour les débutants en Rédaction Web

Le calcul précédent est valable quelque soit votre activité. Mais, pour ce qui concerne des prestations de services specifiques comme la Rédaction pour le web, où la concurrence des pays à bas coût est très vive, il n’est pas possible pour un Rédacteur français de s’aligner sur leurs tarifs souvent ridicules entre 3 et 5 euros l’article.

prix cassesPourtant, des places de marché sur le web pratiquent ce genre de tarifs d’esclavagistes. Faut-t’il, quand le travail se fait rare et que l’on manque de clients, succomber à la tentation? Oui et Non. Non, parce que, quand on a un statut légal d’auto-entrepreneur, et des charges à payer quand on déclare son activité ( merci Rose Mafia qui s’est employée à casser les avantages de ce statut pour plaire aux artisans) ce serait suicidaire. Impossible de s’en sortir avec de tels tarifs, même en comprimant au maximum les coûts et en se payant au SMIC) quand leurs prix sont plus de 5 fois moins chers… avec une qualité de travail à l’avenant, certes, mais bon…

Mais oui si vous êtes au black. Si vous ne déclarez pas encore votre chiffre d’affaires en tant qu’auto-entrepreneur, vous êtes dégagé des contraintes qui pèsent sur un travailleur légal, donc vous pouvez vous le permettre. Mais il va s’en dire que cela présente des risques importants et que vous êtes dans l’illégalité. Avez-vous le choix à defaut de pouvoir vous protéger contre cette concurrence déloyale? L’Etat ne pourrait-t’il pas imposer des tarifs minimums calqués sur les standards français aux prestataires étrangers?

D’un côté, vous devez aussi faire bouillir la marmitte, alors la réponse n’est pas évidente, et je ne peux pas vous donner un avis tranché. Juste vous dire que vous risquez gros si vous vous faîtes pincer pour “travail dissimulé”. C’est à vous de voir, mais si vous optez pour faire du black, prenez quelques précautions.

 

 

 

Inscrivez-vous pour recevoir une formation complétement gratuite en 2 volumes !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>